Wilaya de Skikda

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Si vous disposez d’ouvrages ou d’articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l’article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (, comment ajouter mes sources ?).

La wilaya de Skikda (prononcé [ski.kda]  Écouter), (en arabe: ولاية سكيكدة), est une wilaya algérienne située au nord-est de l’Algérie, située dans le Nord-Constantinois sur sa façade maritime. Son code administrative est le 21: utilisé dans les identifications d’immatriculation de véhicules et de la Poste.

La wilaya fait face, au nord, à la mer Méditerranée et dispose de frontières communes avec les wilayas d’Annaba, de Guelma, de Constantine, Mila et de Jijel. Elle s’étend sur une superficie de 4 137,68 km2, avec une population avoisinant les 804 697 habitants. Elle dispose de 130 km de côtes qui s’étalent de la Marsa à l’est jusqu’à Oued Z’hour aux fins fonds du massif de Collo à l’ouest.

Le relief est très accidenté sur la frange littorale est, dans les massifs de Collo, Azzaba et la Marsa. Dans ce relief on distingue trois types de zones topographiques, les zones de montagnes, les zones de plaines et les zones de piémonts.

Le poste de wali de la wilaya de Skikda a été occupé par plusieurs personnalités politiques nationales depuis sa création le par l’ordonnance no 74-69 qui réorganise le territoire algérien en portant le nombre de wilayas de quinze à trente et une.

La wilaya de Skikda compte 13 daïras :

La wilaya de Skikda compte 38 communes.

Cette wilaya comprend les barrages suivants:

Ces barrages font partie des 65 barrages opérationnels en Algérie alors que 30 autres sont en cours de réalisation en 2015.

Wilaya à double vocation initiale agricole et touristique, Skikda était réputée pour ses plages, ses vergers d’agrumes (oranges, mandarines, citrons, etc.), sa culture de la fraise, ses huileries d’olive et la transformation de poisson. Après l’indépendance, elle est devenue une zone industrielle importante de l’Algérie, formant le triangle industriel de l’est avec Constantine et Annaba.

Une station de dessalement de l’eau de mer est en cours de réalisation ainsi qu’un complexe de production de l’hélium liquide.

L’une des plus grandes zones pétrochimiques d’Algérie se trouve à l’est de la ville, dans la banlieue de Larbi Ben M’Hidi (anciennement Jeanne d’Arc).

Skikda dispose de potentiels économique et touristique, avec une façade maritime de 130 km où se succèdent des plages (allant de Tamanart à l’ouest, jusqu’à El Marsa à l’est), et où l’on dénombre 8 zones d’expansion touristique[réf. nécessaire]. Cette position géographique combinée à l’importance de ses infrastructures techniques (routes nationales ports et voies ferrées) lui permettent de jouer un rôle important dans les échanges et les flux économiques.

Le tourisme, fort prometteur en raison de l’énorme potentiel de la Wilaya en la matière, souffre aujourd’hui d’un manque d’infrastructures et des effets de la politique du tout industriel initié durant les années 1970. Mais des efforts sont déployés depuis quelques années pour redynamiser le secteur.

La bibliographie partielle ci-dessous permet d’élargir et d’approfondir les connaissances sur le contenu de cet article.

Sur les autres projets Wikimedia :